Son comportement peut changer soudainement, passant d'une discussion sérieuse à la soudaine envie d'acheter un livre à la librairie d'à côté. Elle peut avoir envie de la voir, puis envie qu'il ne soit plus là.

Pourtant, il l'aime, il ferait tout rester auprès d'elle, pour la soutenir, même s'il pressent que leur relation restera amicale, platonique. Il sait pourtant que cela est vain, qu'il ne trouvera jamais la tranquillité au sein de cette relation plus que tumultueuse. Il va néanmoins la voir à l'hôpital, où elle se fait soigner, l'accompagne en Dordogne, dans la maison de ses parents.

C'est un livre tout en finesse, tout en douleur subtilement perceptible. La narration est vue par cet homme (est-il ou non Marc Pautrel lui-même ? Rien ne le confirme, rien ne l'infirme non plus) qui a un espoir fou en cette relation, persuadé que son amour sera plus fort que la maladie qui frappe celle qui occupe son esprit.

Marc Pautrel, grâce à une écriture à la fois simple et présente, parvient à rendre très finement les tourments de cet homme pris entre deux sentiments : la crainte de voir cette histoire se terminer, et l'envie de la voir se poursuivre le plus longtemps possible. On est aussi heureux que lui lorsqu'ils se perdent en forêt ou qu'il évoque les moments intimes partagés ensemble, ou en totale incompréhension face aux humeurs changeantes de cette femme aimée. J'avais apprécié cette plume délicate dans Un voyage humain. Marc Pautrel conserve cette force d'écriture, tout en y ajoutant un sentiment plus positif que ceux racontés dans son précédent ouvrage. Un court ouvrage à ouvrir sans hésiter.

Yohan

Extrait :

Mais comment dois-je me présenter, et qui suis-je, moi ? Un ami. Oui , et également plus. Egalement moins : je suis celui qui veut la persuader qu'elle m'aime alors qu'elle me soutient le contraire. Je suis un de ses meilleurs camarades, celui qu'elle n'aime pas mais qu'elle veut voir sans cesse, à qui durant l'été elle a envoyé des mails toue la journée depuis le réveil ("bonne journée") jusqu'au soir ("bonne nuit"). Je ne sais pas qui je suis pour elle, je ne sais qu'une chose : son sort est injuste et je dois tout faire pour le changer. J'en ai la force.  


polaire.jpg
Polaire
de Marc Pautrel - Éditions Gallimard - 144 pages