Biblioblog

2005-2015 : pendant 10 ans, Bblioblog a proposé des critiques de romans et des énigmes hebdomadaires. Le site est aujourd’hui accessible en archive. Et n’oubliez pas : les livres nous chuchotent des secrets faits pour être partagés.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Jnf

jnf nous invite à un voyage au pays de la poésie, grande délaissée de ce 21ème siècle. Il se propose donc de nous rendre compte régulièrement de ce qui l'a ému dans la poésie contemporaine.

Fil des billets

samedi 11 avril 2009

Sauver sa trace - Alexandre Voisard / Saisons du corps - Claire Genoux

Je suis lecteur de poésie, amoureux des anciens et des modernes que je ne sépare pas : j’y puise peut-être davantage, et même en termes de distraction, que chez les romanciers et je voudrais partager avec vous quelques lectures de poètes vivants qui éclairent notre présent.

Jnf

Lire la suite...

jeudi 20 novembre 2008

Entrées en échange - Pierre Dhainaut

Les écritures portent des univers. Celle de Pierre Dhainaut s’associe d’abord au paysage de la Flandre et de la mer, que le poète accueille « la vague immense qui déferle » ou se recueille devant « les croix que laisse un oiseau sur le sable ».

Lire la suite...

lundi 19 mai 2008

Le hasard - Gérard Cartier

Le hasardComment dire « …Vingt pays de traverse / Et les passions contraires embrassées tour à tour » et « Découp[er] dans la matière du hasard / Un sens plus parfait » ?

Lire la suite...

lundi 7 avril 2008

Pris dans les choses - Gérard Noiret

couverturePourquoi le taire ? Notre tendresse de lecteur va aux auteurs les plus porteurs d’humanité. Gérard Noiret nous semble de ceux-ci.

Lire la suite...

jeudi 27 mars 2008

Je ne suis pas une prostituée, j’espère le devenir - Henri Deluy

couvertureJe ne sais trop pourquoi, au moment de rédiger cette note, me revient en mémoire le sonnet de Du Bellay « Qui a vu quelquefois un grand chêne asséché… ».

Lire la suite...

vendredi 21 mars 2008

Rituel d’emportement (Poèmes 1969-2001) - Marie-Claire Bancquart

couvertureComme l’indiquent les dates et le nom de la collection, Rituel d’emportement est d’abord un florilège de textes, ici constitué par l’auteur à travers les recueils poétiques publiés depuis 1969.

Lire la suite...

jeudi 13 mars 2008

Matière de nuit, suivi de Éloge de l’éphémère - Lionel Ray

couvertureJ’ai d’abord pensé que le plus simple était d’écrire : il faut lire, toutes affaires cessantes, Matière de nuit. Mais est-ce rendre un hommage suffisant que d’utiliser une formule aussi galvaudée ? Se plonger dans ce nouveau recueil est un régal de tous les instants et cette nourriture s’avère si fine, si prenante qu’elle risque d’en rendre nombre d’autres insipides pour quelque temps.

Lire la suite...

Avant-propos à mes billets

La poésie contemporaine est mal connue du grand public. Peut-être en a-t-il toujours été ainsi, d’ailleurs, : les poètes les plus grands du dix-neuvième siècle, par exemple, ceux qu’on propose désormais à notre admiration, les Baudelaire, Rimbaud, Verlaine et autres étaient appréciés de quelques-un, honnis de beaucoup et ignorés de la plupart.. Une telle situation était injuste, nous le comprenons maintenant : l’injustice présente n’est peut-être pas moindre. on reproche fréquemment aux poètes contemporaines d’avoir abandonné la versification classique –ses limites apparaissaient pourtant depuis longtemps !- et de produire des textes obscurs ou trop éloignés de notre réalité. il est sans doute des recueils qui encourent légitimement ces deux dernières critiques, il en est d’autres qui assument pleinement la fonction essentielle de la poésie qui est de nous révéler à nous-mêmes et au monde à travers les mots, c’est-à-dire au besoin en les traversant.
Je suis lecteur de poésie, amoureux des anciens et des modernes que je ne sépare pas : j’y puise peut-être davantage, et même en termes de distraction, que chez les romanciers et je voudrais partager avec vous quelques lectures de poètes vivants qui éclairent notre présent.

Par jnf

samedi 8 mars 2008

Jacques le Fataliste et son Maître - Denis Diderot

couvertureLorsque Laurence, à qui je proposais des lectures de recueils de poésie contemporaine, m’a dit que l’usage était de soumettre une énigme à la sagacité des visiteurs de Biblioblog, je me suis dit que j’en passerais par là, puisque c’était nécessaire. De cette soumission au destin à Jacques le Fataliste et son Maître de Denis Diderot, mon esprit n’a eu qu’un saut de puce à opérer, d’autant plus naturel que ce texte m’accompagne mentalement depuis longtemps. J’ai formulé l’énigme sans rouvrir le livre. Je n’avais pas accordé d’attention au fait qu’on attendait de moi, ensuite, un billet et même le choix d’un extrait.

Lire la suite...

]]>