L'internement est presque l'ultime tentative pour tenter de résoudre les problèmes de Florian. Pourtant, cela ne démarre pas sous les meilleurs auspices. Florian se sent seul, les souvenirs de Sofia le submergent et l'empêchent de prendre part pleinement au programme de soins prévu pour lui.

Mais il y a Medhi, son éducateur. C'est lui qui peu à peu va aider Florian à s'ouvrir, à accepter ses problèmes et à affronter le deuil. Pour Florian, les discussions avec Medhi et son escapade jusqu'au domicile personnel sont les moyens pour Florian de s'attaquer de front à l'absence de son amie.

Le livre est paru dans une collection jeunesse, mais cela n'empêche pas Arnaud Cathrine d'aborder des sujets difficiles, voire douloureux. Il y a le deuil et l'absence de l'amie disparue que doit affronter Florian. Il y a également l'anorexie, raison de la mort de Sofia. La maladie est ici abordée avec pas mal de recul, jamais frontalement, mais son ombre pèse sur l'ensemble du roman. Arnaud Cathrine fait une nouvelle fois preuve d'une grande sensibilité pour raconter l'histoire de ces ados, qui plaira à la fois aux jeunes adultes et aux adultes.

Du même auteur : Nos vies romancées , Les choses impossibles, Sweet home, La disparition de Richard Taylor, La route de Midland et Les vies de Luka

Yohan

Extrait :

- Je te laisse t'installer, a dit la soignante.
J'ai levé le nez. Elle est jeune. Un visage doux. C'est curieux d'avoir envie de bosser là, j'ai pensé.
- Je m'appelle Mahalia. Je repasse te voir tout à l'heure avec ton éducateur.
Ca allait recommencer. Les questions. Toujours les mêmes. Assénés jusqu'à l'épuisement, jusqu'à ne plus savoir ce que je dis. Les mots qui sortent tout seuls et dont ils espèrent que ça raconte un truc inédit, un bout de vérité décisif, chétive pépite d'or, alors ils diront aux parents : nous avançons, Florian avance, on n'a pas fait tout ça pour rien. Et moi, je dis que votre tamis restera vide, désespérément vide. Ca vient de nulle part, vous entendez ? Rien à dire de plus. Comme ça depuis toujours.
Toi, tu me comprends.

La vie peut-être
La vie peut-être d'Arnaud Cathrine - Éditions L'école des loisirs - Médium - 102 pages